8 - Témoignage d'Alain

http://youtu.be/iCl2iCxNn4A

  •  

Je connais un homme, moi, qui n'avait pas la joie. Du moins... pas la Vraie Joie.

Et cet homme... il avait 27 ans, il était athée, dur, et comme beaucoup d'athées qui sont durs, il avait la critique facile contre l'église – et tous ceux qu'elle contient bien sûr : fidèles, prêtres...– et  il avait la critique donc contre tous ces hommes (qui ne sont que des hommes, bien sûr...) et cette critique se résumait à peu près à ceci :

Puisque les chrétiens n'ont vraiment pas l'air de croire en Jésus, en Jésus ressuscité, en ce Jésus qu'ils annoncent... – il allait très loin ! – eh bien Dieu n'existe pas !

Voilà : Dieu n'existe pas ! C'était vite fait.

Comme si le fait d'avoir près de soi de mauvais chrétiens pouvait signifier que Dieu n'existe pas...

Et pourtant, il en restait là.

Jusqu'au jour où, à son travail, un de ses collègues qui, lui, était chrétien, lui posa cette question :

« Tu dis que Dieu n'existe pas, mais en es-tu certain ? Tu reconnais avec moi qu'il y a deux possibilités : ou bien qu'Il existe, ou bien qu'Il n'existe pas. S'Il n'existe pas, prouve-le-moi ! »

Alors là, il se retrouvait... complètement « baba ».

« Comment veux-tu que je te prouve ça, moi ? »

« Eh bien alors... pourquoi dis-tu qu'il n'existe pas si tu ne peux pas le prouver ? Cherche ! et après on verra...»

Ensuite ça l'a travaillé pendant un bon petit bout de temps. Il ne disait trop rien, il évitait même son collègue. Il ne voulait pas trop le rencontrer, de peur qu'il ne lui pose encore cette question.

Il s'est mis à chercher. Oh ! pas tout de suite à chercher que Dieu existe.  Il a d'abord cherché à prouver que Dieu n'existe pas. Naturellement.

Alors là, il a cherché dans les livres. Les livres sont des instruments très précieux... Vous savez... les livres avec des noms en isme : Évolutionnisme...

Toutes sortes de choses compliquées. Vous savez... quand on veut expliquer que la nature s'est faite toute seule.

Lui, il cherchait dans tous ces livres-là.

Et puis, quand il en a eu bien marre... quand il a été au bout d'un tas de livres, il s'est dit : Après tout, si je cherchais Dieu, cette fois-ci ? S'Il existe, Il devrait bien me le faire savoir...

Alors il a commencé à prendre d'autres livres. Il pensait, lui, que Dieu on le trouvait dans les livres. Rien à faire, c'était cela !

Alors il a cherché. Le premier livre qu'il a pris c'était Certitude de Dieu du Père... ce doit être du Père André Bloom.

« Certitude de Dieu ! »

Mais rien à faire : dans  ce livre, aucune certitude de Dieu !

Et ça durait, ça durait... Il a pris d'autres livres.

La Bible, c'était du petit nègre : Impossible de s'y retrouver !

De temps en temps il voyait son collègue et lui disait :

« Dieu oui, je veux bien moi... mais comment est-ce que vous avez fait pour le trouver, vous ? Moi j'ai beau me dire qu'Il existe... Rien à faire ! »

Pas moyen d'acquérir cette certitude de la présence de Dieu.

Et ça devenait terrible dans sa vie. Une question qui le hantait. Et ça se comprend...

Parce qu'enfin, Dieu, ce n'est pas secondaire. S'Il existe, alors tout change dans la vie. Tout change.

Oui ! Il était vraiment torturé par cette idée de la certitude de Dieu.

Et un jour, un jour où il n'en pouvait plus, où sa vie de famille était devenue quelque chose d'insupportable... il n'était pas bon à prendre avec des pincettes comme on dit vulgairement. Il envoyait balader son épouse et même ses enfants (il en avait deux).

Un jour, il était à son travail, il n'en pouvait plus. Il avait sans arrêt cette idée dans la tête que Dieu n'existe pas et qu'après tout... Pourquoi vivre ?  A quoi ça sert de vivre ? S'il n'y a pas de Dieu, je ne sers à rien. Ma vie n'a pas de sens. Où est-ce que je vais ? Je viens au monde, puis je meurs après avoir beaucoup souffert. A quoi ça sert tout ça ? Et il était là, ça le travaillait, ça le travaillait...

Il est alors parti dans l'usine où il exerçait la fonction d'agent de planning. Il est parti visiter l'atelier. Mais il n'est même pas allé jusqu'à l'atelier : le premier WC venu, il est entré, s'est enfermé. Et là, il n'en pouvait plus, il s'est mis à genoux... puis il a dit :

« Tu vois, tu vois Dieu... si Tu existes vraiment comme on le dit, c'est le moment où jamais. C'est tout de suite, parce qu'après ça ne sera plus possible. Tu vois... Je n'en peux plus, je suis à bout. Ça fait longtemps que je cherche... Tu vois... je suis honnête hein !... Tu vois... je ne demande pas mieux que de croire en Toi ; mais mets en moi la certitude de ta présence, de ta vie en moi... Vraiment ! »

Et alors il s'est mis à sangloter comme un gamin. Il avait 27 ans ! Vous vous rendez pas compte : aller pleurer à 27 ans ! Un homme, en plus ! Il pleurait comme un gamin.

Et puis c'est tout. Il s'est relevé ; il a essuyé ses petites larmes derrière ses lunettes... en prenant bien garde que personne ne le voit... (Vous pensez, c'est honteux quelqu'un qui pleure !) Il s'est relevé, il est parti, il est retourné au bureau.

Et tandis qu'il marchait... quelque chose de nouveau se passait en lui. Oh ! il ne faisait aucun effort intellectuel. Aucun effort ! au contraire... il se laissait aller.

Et voilà que tout à coup quelque chose d'inexprimable se passe en lui : Une grande paix déjà. Une grande joie.

Et puis, puis quand il se met à penser à Dieu, il s'aperçoit que... eh bien oui, il a la certitude. Cette certitude a bien été mise dans son cœur.

Et plus jamais, plus jamais, jamais plus il ne doutera.

Il arrive à son bureau, il dit ça à son collègue qui le regarde tout étonné :

« Qu'est-ce qui t'arrive ? Oui oui t'es transformé... c'est vrai, je le vois ! »

« Oui tu vois, ça y est... ça vient de me tomber dessus ! »

Et cela se passait, tenez-vous bien... le 3 mai 1977 à 16 h 15 !

3 mai 1977 !

Depuis cinq ans déjà cette certitude de l'existence de Dieu n'est jamais partie, je peux vous l'affirmer !

Et je peux d'autant mieux vous l'affirmer... que cette personne dont je parle, vous l'avez bien compris... c'est moi-même !

Alors, je suis sûr de ce que je  dis.

Et si je suis là ce soir devant vous, eh bien c'est d'abord pour vous le dire... comme Dominique Savio tout à l'heure :

« Dites-le toujours ! »

Oh ! Oui, je voudrais vous le dire toujours...

Que Jésus a changé ma vie vraiment... oui !

Et je suis même certain que tous ceux qui accepteront – ou accepteraient – de tomber un jour à genoux... que ce soit dans leur WC, dans leur salle de bain, ou au pied de leur lit... eh bien je suis persuadé que s'ils le Lui demandent, demandent au Seigneur, eh bien Lui aussi... peut leur donner cette certitude.

Il a dit :  « Demandez et vous recevrez ! » Il a dit : « cherchez et vous trouverez ! »

Oui ! Si mon peuple, sur qui est invoqué mon nom, s'humilie prie et me cherche... je l'exaucerai des cieux, dit le Seigneur, comme dans cette chanson :

 

  •  

          (Refrain)

           Si mon peuple, sur qui est invoqué mon nom,

           S'humilie, prie et me cherche...

           Si mon peuple, sur qui est invoqué mon nom,

           Se détourne de ses mauvaises voies...

           Je l'exaucerai des cieux (bis)

           J'effacerai son péché

           Et son pays je guérirai.

 

           Parlé :

           Si nous nous humilions : Dieu nous pardonnera.

           Si nous cherchons sa face, il nous exaucera.

           Si nous nous détournons du péché,

           Il va guérir notre pays...

                   (Refrain)