7 - Le chemin de la Joie

http://youtu.be/sv5Ycvj3n1g

Est-ce que vous connaissez (je pense que vous le connaissez encore) ce merveilleux passage de l'évangile qu'on appelle Béatitudes. Vous savez... ce passage où Jésus nous dit que les pauvres sont heureux, que les affligés sont heureux, que les persécutés pour la Justice sont heureux.

Avouez avec moi tout de même que c'est un peu étrange : heureux, finalement, ceux qui ont tout pour ne pas l'être. Comme c'est curieux !

Et pourtant... Le Seigneur Jésus Lui-même, avant d'entrer dans sa gloire, n'a t-il pas dit qu'il lui fallait passer par la souffrance et par la mort ?

Si Jésus l'a dit, et comme nous mêmes nous ne sommes pas au-dessus de Lui, il est bien logique que nous aussi nous ayons à passer par ces souffrances et par cette mort.

Oui, le chemin de la joie, de la joie parfaite, de cette joie que personne ne pourra jamais nous ravir, eh bien il l'a écrit sur la Croix... cette Croix de Jésus (montrée du doigt dans l’Église).

Il y a plus d'un an, à Charleville-Mézières, un prêtre de 38 ans mourait dans un accident de voiture. Il s'appelait Dominique Pinard.

Figurez-vous qu'on a retrouvé dans le portefeuilles de Dominique un petit poème qui s'appelle justement... le chemin de la Joie. On l'a mis en musique.

                 - 1 -

           Il faut marcher de très longues routes

           Pour rencontrer les fleurs du printemps.

           Il faut marcher traverser le doute

           Pour retrouver son cœur d'enfant.

           Il faut marcher et franchir la peine

           Pour découvrir que tu es la joie.

           Il faut mourir dépasser la haine

           Pour te rencontrer et vivre avec toi.

                    (Refrain)

                   Tu as voulu sur une croix

                   Nous apprendre le chemin de la joie. (bis)

                  - 2 -

           Il faut aller au bout de sa peine

           Pour allumer l'espoir comme un feu

           Il faut aller au bout de soi-même

           Pour découvrir le cœur de Dieu

           Il faut aller au bout de sa vie

           Pour retrouver son premier amour

           Et pour chanter d'une âme éblouie

           La symphonie de l'éternel retour...

                     (Refrain)